Saint-Étienne-de-Boulogne

  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne
  • Saint-Étienne-de-Boulogne

Accueil du site > Activités économiques > Bureau coopératif Le Préau

Bureau coopératif Le Préau

« Le Préau » est né de la rencontre de plusieurs travailleurs indépendants de Saint Etienne de Boulogne, déjà installés, ou en cours d’installation. Souhaitant sortir de l’isolement lié à leurs conditions de travail, ils réfléchissent à une alternative possible au travail à domicile, qui permette également une mutualisation d’un certain nombre de moyens matériels (fluides, reprographie, téléphonie, etc). Leur ambition est aussi de favoriser la rencontre et l’échange entre différents professionnels, de faire émerger de nouveaux projets, et ainsi pérenniser leur emploi.

Un espace commun de travail dit de « co-working »

« Le Préau » est une structure de coopération sous statut associatif visant à proposer une nouvelle forme de vie professionnelle, et l’ancrer sur un territoire. Le Préau a pour but la gestion d’un espace collectif de travail, d’animation, de formation et de réflexion pour des travailleurs indépendants. Au travers de ce projet, il s’agit de proposer :

  • un lieu de travail, partagé ;
  • un lieu de rencontre et d’échange ;
  • un lieu tiers, entre le domicile et le travail.
    A ce jour, « Le Préau » associe cinq porteurs de projets :
  • « RéZonance », qui travaille pour les médias participatifs et souhaite construire une société de l’information de proximité, privilégiant les rencontres, le contact et les échanges interculturels, en favorisant l’engagement de la population et la participation démocratique au niveau local et régional.
  • « Izinoui » a été créé en 2001. Société spécialisée dans la conception et la réalisation de sites internet a finalité culturelle (spectacle vivant, cinéma, etc) ainsi que la conception de visuels et de mises en page pour l’imprimerie.
  • « Alice M » a pour mission de conseiller les administrations, les professionnels et principalement les particuliers en architecture intérieure et décoration. Elle a été créée par Alice Van der Plaetsen, architecte d’intérieur, diplômée CESAI et reconnue compétente par le CFAI (Conseil Français des Architectes d’Intérieur).
  • « Laura Colombe » fait du montage de cinéma et travaille en télétravail comme assistante monteuse pour des longs-métrages, des documentaires et des téléfilms, le plus souvent.
  • « Ségolène Lardot », intervenante en médiation artistique, propose des ateliers d’expression artistique, véritable outil de prévention de l’exclusion et d’intégration pour des personnes en souffrance et/ou en difficultés sociales.
  • « Alexa Brunet » est photographe indépendante, membre du collectif Transit. Elle travaille principalement pour la presse.
    Outre ces personnes présentes de manière fixe sur les lieux, l’espace de travail disposera de deux postes équipés pouvant être ouverts à la demande à des télétravailleurs extérieurs pour une durée allant d’une journée à minima, jusqu’à six mois. Au-delà, les télétravailleurs deviennent occupants permanents des lieux s’ils le souhaitent.

Un manque de locaux privés

Après un tour d’horizon des possibilités de location, il s’est avéré qu’aucun local n’était disponible sur le marché privé. Il ne s’agissait pas non plus de construire un bâtiment sur la zone d’activité, investissement trop important pour des entreprises émergentes et immédiatement trop vaste en surface.
Cet espace sera aménagé dans la cour de la bibliothèque, mettant à profit l’ancien préau, dont le toit a été refait l’année passée.
A ce jour, les travaux sont estimés à hauteur de 70 000 €. Ils ont fait l’objet d’une subvention du Conseil Général, de la communauté de communes de la Roche de Gourdon, de la Région de l’Union Européenne, demandées via le Pays de l’Ardèche Méridionale et la Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (DATAR) Massif-Central.

Des locaux loués

Ces locaux seront loués par la commune à l’association « Le Préau », qui regroupera les entreprises. Le loyer qu’elle payera couvrira la part non subventionnée, de sorte que la commune n’apportera pas de fonds propres au projet, mais aura permis son émergence dans de bonnes conditions. Cela permettra à cinq micro-entreprises de se maintenir sur le secteur en leur offrant la possibilité de trouver les locaux qui leur font défaut.

Le Préau au journal de France 3

le 8 juin 2014

Le Préau dans La Tribune

le 12 juin 2014 Cliquez sur la photo pour lire l’article

Le Préau sur Fréquence 7

le 27 novembre juin 2014



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF